Retour d’expériences sur les systèmes alimentaires territorialisés

Alimentation Durable
28 janvier 2019

Les approches territoriales participent à la transition agricole et alimentaire. Qu’elles soient nommées « circuit court » ou « projet alimentaire territorialisé », elles reconnectent des mangeurs et des producteurs, facilitent les coopérations. Elles engagent souvent des modes de production agroécologiques et créateurs d’emplois. Nous croyons en ces approches, et les soutenons depuis 2014 en France et en Espagne. Ainsi nous avons réuni en 2018 : 22 projets, en lien avec les Systèmes Alimentaires Territorialisés, soutenus en France et en Espagne.

Suite à une démarche participative d’une année, d’analyse et de partage d’expériences avec ces projets, nous souhaitons témoigner des apprentissages recueillis auprès de ces acteurs de la Transition.

Nous partageons avec vous ici les résultats de notre démarche à travers : un « Carnet Carasso», des fiches détaillées permettant d’accéder aux éléments plus techniques de chaque projet et des vidéos.

Retrouvez ci-dessous le retour d’expériences de la Biovallée (Drôme, France)

Les objectifs d’un éco-territoire sont déclinés à l’échelle d’une stratégie alimentaire locale. 

« Une dynamique historique portée par une  collectivité rurale au sein de laquelle politique alimentaire et politique territoriale convergent vers un développement durable »

Retrouvez ci-dessous le retour d’expériences de Nantes Micromarchés (France)

Leur objectif : Les Micromarchés et la Grande Barge, un projet de l’économie sociale et solidaire pour rapprocher les habitants de l’île de Nantes d’une alimentation locale de qualité

« Un projet porté par la société civile qui s’interroge sur l’accessibilité économique de l’alimentation au sein d’une métropole »

Retrouvez ci-dessous le retour d’expériences de la ville de Pampelune (Espagne)

Leur objectif : L’approvisionnement des cantines scolaires en produits bio et locaux : structuration des circuits et sensibilisation de la communauté éducative.

« Pampelune, une ville pionnière pour l’introduction du bio et du local en restauration collective »

Retrouvez ci-dessous le retour d’expériences du pays de Brocéliance (France)

Leur objectif : Accompagner la stratégie alimentaire du Pays de Brocéliande et en tirer des enseignements pour les territoires français

« Les actions concrètes d’un Pays accompagnées par des acteurs du développement et de la recherche »

Retrouvez ci-dessous le retour d’expériences de la ville de Navas (Espagne)

Leur objectif : Accompagner et valoriser les initiatives pour promouvoir la transition vers un système alimentaire plus durable et créer une structure pérenne de gouvernance.

« Une stratégie qui repose sur la sensibilisation des citoyens, le renforcement du secteur productif et l’établissement d’une gouvernance »

Retrouvez ci-dessous le retour d’expériences de la ville de Valence (Espagne)

Leur objectif : Construire des processus de transition vers un système alimentaire plus juste, durable et résilient.

« Le projet s’appuie sur la participation et la collaboration d’acteurs qui exercent une influence sur le système agroalimentaire »

Méthodologie 

Bibliographie, interviews, ateliers d’intelligence collective pour cadrer la méthodologie, entretiens individuels, visites de terrain, validation collective et mise en débat… L’objectif de cette démarche expérimentale est de « capitaliser » sur l’expérience de 22 porteurs ou accompagnateurs de projets alimentaires territoriaux, en France et en Espagne. L’analyse des trajectoires a fait ressortir un grand nombre de points d’attention. Collectivement, les porteurs de projets ont hiérarchisé, puis sélectionné, les questionnements qui leur paraissaient essentiels pour la réussite d’un système alimentaire territorialisé. Les questions portaient sur la façon dont ils ont mobilisé les acteurs locaux et structuré leur gouvernance, ainsi que sur les modèles économiques mis en œuvre par chaque projet. À partir de cette grille, le travail d’enquête a été mené sur le terrain pour recueillir les expériences et les témoignages. Le caractère participatif, qui s’est traduit par des temps collectifs de réflexion et de validation, garantit la pertinence des enseignements et leur résonance avec les problématiques des acteurs de l’alimentation durable.

Ce travail a été conduit par les équipes du cabinet AOConsulting et du service Défis (Développement expertise formation ingénierie pour le Sud) de Montpellier SupAgro pour la France, et par celles de l’ONG Cerai (Centre d’études rurales et d’agriculture internationale) pour l’Espagne.

gso
«
Nous avons constaté la prégnance des problématiques économiques, de gouvernance et de mobilisation des acteurs pour la stabilité de ces démarches territoriales. Si la restauration collective reste souvent un outil central pour les collectivités, il est étoffé de multiples initiatives complémentaires, relayées dans ce Carnet Carasso. Nous espérons que vous y puiserez de l’inspiration, du recul sur vos propres démarches territoriales, des contacts utiles.
»
Guilhem Soutou
Responsable de l'axe Alimentation Durable

Photo © Istock – Magann

Vidéo © Pierre Fromentin