Podcast Les voix de l’art citoyen

Art citoyen
14 avril 2022

L’art citoyen permet de se retrouver ensemble pour inventer, rester curieux, partager de nouveaux imaginaires et changer la donne dans ce monde en pleine mutation. 1 jeudi sur 2, partez à la rencontre des artistes, scientifiques, médiateurs, éducateurs et responsables associatifs qui contribuent à créer une société plus écologique, inclusive et épanouissante. Cette première saison est disponible sur toutes vos plateformes d’écoute. Savourez et partagez !

 

A la rencontre de celles et ceux qui font de l’art un moteur de citoyenneté et d’engagement

Depuis plus de 10 ans, nous soutenons une grande diversité de personnes et de projets sur les chemins de la transition, encourageant les croisements entre les disciplines et les approches pour faire émerger des solutions innovantes. C’est pour leur donner la parole et partager leur expérience avec le plus grand nombre, que nous avons décidé de créer une série de podcasts « Les voix de l’art citoyen. »

Au cours de ces entretiens, vous découvrirez des femmes et des hommes, artistes et acteurs de terrain, qui animent ces projets au quotidien et concrétisent l’art citoyen, un art partagé, créateur de sens et de lien social, fruit de rencontres, un art qui mobilise et fédère pour imaginer un avenir durable.

photo Marion Desmares 3
«
Les crises que nous traversons nous enseignent que la culture et l’art sont essentiels dans les situations d’isolement, de peur et de repli sur soi. Devons-nous rappeler à quel point le rôle de tous les acteurs de l’art citoyen est déterminant pour inventer un monde plus résilient ? Nous soutenons ces personnes engagées, créatives et inspirantes dans leurs actions qui contribuent à créer une société plus inclusive, épanouissante, écologique. 
»
Marion Desmares, Responsable programmes Art citoyen

Episode 1 : Les Ambassadrices, au-delà de l’effondrement des Alpes

Face à l’effondrement des Alpes, dû à la fonte du permafrost, comment redonner aux citoyens du pouvoir d’action dans ce monde en surchauffe ? A Annecy, l’École supérieure d’art (ESAAA) interroge la montagne comme symbole des défis du changement climatique et crée des formes et perspectives inédites pour le monde qui vient. Rencontre avec Stéphane Sauzedde, l’effervescent directeur de l’ESAAA, ses étudiant.e.s et l’artiste résidente et sculptrice Io Burgard. Ici, on parle de climat, de punk, de matériaux recyclés, de nouvelles sensations, de partage, de transformation sociale et bien sûr de création et d’art !

Stéphane Sauzedde, Directeur de l’ESAAA
«
L’art citoyen serait un art qui redonne du pouvoir d'invention aux citoyens en plus de le donner aux artistes. Être engagé en art, c’est proposer de diversifier nos sensations et notre rapport au monde, renouveler nos capacités à voir, à entendre, faire entrer dans la vie de nouveaux affects par des stratégies artistiques.
»
Stéphane Sauzedde, Directeur de l’ESAAA

Maison des enfants (2/11) : Quand la création participe à l’éveil

Comment redonner aux enfants marqués par le trauma et un parcours cabossé l’envie de se déployer et de faire confiance à nouveau?

Rencontre avec Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale, en présence de Benoît Destiné, botaniste et paysagiste, Paul Vanberten, comédien et Daniel Vaudran, céramiste et éducateur, sans oublier les enfants accueillis à la ferme de Bertinghen : Swann, Dany, Yanis, Louca, Ethan, Azzedine, Camille, Noé, Elias.

IMG_MaisonDesEnfantsDeLaCoteDOpale
«
La santé, le soin, passent aussi par le beau. Dans notre association d’aide sociale à l’enfance, tout est pensé sur le thème de l’ouverture artistique et culturelle.
»
Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale

Patrick Bouchain (3/11) : La cabane de chantier

Architecte, maître d’œuvre et scénographe, Patrick Bouchain partage ici sa conception de l’architecture comme un aller-retour entre le dedans et le dehors, le compris et l’incompris. Pour lui, il faut être invisible pour ne pas être combattu et pouvoir agir en société. Avec La preuve par 7, il développe des projets à différentes échelles, du village à la grande métropole. En jouant avec des jurisprudences, il redonne du bon sens dans le jugement lié aux affaires de la vie. Patrick Bouchain est lauréat 2020 du Prix Artiste citoyen engagé. Entretien, à Paris, avec Mélanie Bouteloup, commissaire indépendante et responsable des expositions aux Beaux-Arts de Paris.

Bouchain2
«
J'aime beaucoup cette formule "On est dans un monde rempli de savoirs et vide de compréhension". Qu'est-ce qui fait que l'acquisition des savoirs empêche la compréhension ? Je pense pour ma part qu'il faut comprendre pour avoir envie d’apprendre et d’agir.
»
Patrick Bouchain, lauréat 2020 du Prix Artiste citoyen engagé

Art et sciences (4/11) :  rendre visible l’empreinte du numérique

Comment donner à voir avec poésie ces ondes, wifi, 4G, 5G, qui nous traversent ? Et, plus largement, que peut apporter la science à l’art ? Raphaëlle Kerbrat, artiste et doctorante à l’ENSADLAB, le laboratoire de recherches de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, a fait du numérique son terreau de création et de recherche. Dans le cadre de sa thèse, elle participe au programme Reflective Interaction, dirigé par l’artiste-enseignant-chercheur Samuel Bianchini et soutenu par la chaire arts et sciences de la Fondation Daniel et Nina Carasso. Elle nous entraîne à travers les traces impalpables du monde numérique.

Rencontre avec Raphaëlle Kerbrat et Hugo Scurto, chercheur postdoctoral à l’EUR ArTeC (Université Paris 8 / EnsadLab). Merci à Christophe Pornay, régisseur de l’ENSADLAB, Rémi Sagot-Duvauroux, Julie Sauret.

12
«
L'approche sensible et esthétique du numérique permet de sortir de l'image d’une boîte noire, d’objets magiques qui fonctionnent tous seuls. Ouvrir les machines, montrer comment elles marchent, reconquérir ces techniques, c’est aussi l’idée que le numérique doive rester accessible et construit par tous.
»
Raphaëlle Kebrat, Artiste et doctorante SACRe, Reflective Interaction / EnsadLab

Paris Mozart Orchestra (5/11) : Quand l’orchestre s’invite au bahut

Comment amener les jeunes scolarisés dans des établissements Réseaux d’éducation prioritaire à côtoyer le monde de la culture et de la création ? Depuis 11 ans, le Paris Mozart Orchestra, créé par la cheffe d’orchestre Claire Gibault, vient à eux à travers le programme Orchestre Au Bahut. Après plusieurs ateliers au cours de l’année scolaire, la présence de l’orchestre au sein du collège signe l’aboutissement d’un long processus, où l’exigence, la curiosité et la joie des enfants sont autant de terreaux fertiles à la création.

Rencontre, au collège Marais de Villiers de Montreuil, avec Claire Gibault, cheffe d’orchestre, fondatrice du Paris Mozart Orchestra et du concours international de cheffes d’orchestre La Maestra, en présence d’Alexandra Grimal, musicienne et compositrice du mélologue Le jardin en mouvement inspiré du livre éponyme de Gilles Clément, de Jairo Coronado Vargas, professeur de musique, du contrebassiste Stanislas Kuchinski, sans oublier les élèves de la classe de cinquième May-Britt Moser, du nom de la neuroscientifique norvégienne.

Un podcast de la Fondation Daniel et Nina Carasso, produit par wave.audio. Production exécutive : Isabelle Duriez. Cet épisode est écrit et présenté par Léa Minod et réalisé par Guillaume Girault.

Claire Gibault © Masha Mosconi 00002
«
L’art citoyen c’est réparer l’injustice d’accès à la culture, faire naître des vocations et penser que le métier d’artiste est à la portée de tous si on fait de belles rencontres.
»
Claire Gibault, cheffe d’orchestre, fondatrice du Paris Mozart Orchestra

Neïl Beloufa (6/11) : La stratégie de la spirale

Artiste plasticien et réalisateur, ayant conquis le monde de l’art contemporain, Neïl Beloufa revient ici sur sa pratique et les stratégies qu’il met en place pour continuer à travailler autrement tout en restant dans le système. « Il n’y a aucun intérêt à être au centre parce que quand tu es au centre en fait. Le seul truc que tu peux faire, c’est écraser ceux Qui veulent s’en approcher ». Il s’efforce ainsi de créer des micro-possibilités pour s’émanciper et met en avant la bataille technologique a lasuelle il entend participer, notamment en accompagnant des lycéens dans son atelier. Neïl Beloufa est lauréat 2020 du Prix Artiste citoyen engagé.
Entretien dans son atelier, à Montreuil, avec Mélanie Bouteloup, commissaire indépendante et responsable des expositions aux Beaux-Arts de Paris.

Un podcast de la Fondation Daniel et Nina Carasso, produit par wave.audio. Production exécutive : Isabelle Duriez. Cet entretien est écrit par Mélanie Bouteloup et réalisé par L’arrière-boutique Studio. Habillage Léa Minod et Guillaume Girault.

Photo Neil Beloufa
«
Il est difficile d’aller contre l’hyper individualisation mais je ne veux pas croire qu’il n’y ait plus de possibilités de collectif car sinon il n’y aura plus de société.
»
Neïl Beloufa, lauréat Prix Artiste citoyen engagé

PEGASE (7/11) : quand le design entre au collège

Comment transmettre aux adolescents et adolescentes de quartiers éloignés des lieux culturels le goût pour une pratique artistique et développer leur curiosité? Comment leur ouvrir de nouveaux horizons ?
Depuis 2018, la Fondation Daniel et Nina Carasso et l’académie de Versailles ont lancé PEGASE, un programme expérimental de généralisation des arts à l’école. Près de 7 000 élèves de 5 établissements s’impliquent dans une trentaine de nouveaux projets chaque année. Au collège Eugénie Cotton d’Argenteuil, plusieurs classes de 4ème créent ensemble des assises pour le jardin du collège. Occasion inattendue de se plonger dans la nature, le design et les musées.
Rencontre avec Ambre Delaunay, professeur documentaliste et référente culture du programme PEGASE, et Malaury Rosier, professeur de français ; avec le Designer Xavier Auffret; ainsi qu’avec les élèves de la classe de 4e1.

FEO_8550
«
Le propre du projet artistique c’est aussi de sortir de la classe, d’aller ailleurs. Cela permet de faire du lien.
»
Ambre Delaunay, Professeur et Référente Culture au collège Eugénie Cotton d’Argenteuil

Recetas Urbanas (8/11) : L’architecture de la complicité

Santi Cirugeda et Alice Atout du collectif d’architectes Recetas Urbanas dévoilent ici leur principal mode d’action : l’auto construction, respectant les procédures classiques d’urbanisme ou menée dans une illégalité qui permet de faire jurisprudence. Le plus important pour eux ? Faire communauté, faire de la ville un laboratoire et espace de résolution des conflits, comme c’est le cas avec le centre social et communautaire du quartier de Cañada Real à Madrid. C’est ce qu’ils nomment l’architecture de la complicité, où l’expérience du vivre ensemble compte plus que le bâtiment réalisé.

Ils sont lauréats 2020 du Prix Artiste citoyen engagé de la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Alice Attout and Santi Cirugeda By Belén Gonzalez
«
Dans tout groupe il y a des conflits, des différences, et former un collectif, une communauté, c’est trouver des manières de faire du conflit une force de production et non de destruction.
»
Santiago Cirugeda, lauréat du Prix Artiste citoyen engagé

Julio Jara (9/11) : A corriente

Artiste étranger à toute école et discipline, Julio Jara consacre sa vie à rendre visible et à accompagner les plus vulnérables. Il nous parle de sa vie au monastère de l’Immaculée Conception de Loeches situé à 28 km de Madrid. Voilà une vingtaine d’années qu’il s’implique ici auprès de personnes aux parcours de vie en marge de la société. Être ouvert aux digressions, veiller à rester à côté de ce que la société attend de nous, s’intéresser à ce qui se passe autour des normes, tout en croisant action poétique et politique… Telle est sa vision de l’art, de l’engagement, de la vie, en marge du courant…

Julio Jara est lauréat 2020 du Prix Artiste citoyen engagé de la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Cet entretien est écrit par Mélanie Bouteloup et réalisé par L’arrière-boutique Studio. Traduction et doublage : David Rousseau. Habillage Léa Minod, Emmanuel Baux et Guillaume Girault.
Un podcast de la Fondation Daniel et Nina Carasso, produit par wave.audio. Production exécutive : Isabelle Duriez.

Podcast 9
«
Ce n’est pas l'État qui fait les citoyens, mais les citoyens qui font l’État.
»
Julio Jara, lauréat 2020 du Prix Artiste citoyen engagé.

11 épisodes pour rester curieux, partager de nouveaux imaginaires et changer la donne

Studio de création sonore dirigé par Thomas Baumgartner, wave.audio a une oreille à l’écoute du monde de la culture et l’autre branchée sur les questions de société. Pour cette série, il a fait appel à Léa Minod, reporter du sensible et de l’humain. A la radio, les auditeurs la connaissent pour ses reportages sur France Inter, France Culture, mais aussi France Musique ou Arte Radio. Pour les artistes lauréats du Prix artiste citoyen engagé, les entretiens ont été menés par Mélanie Bouteloup, Commissaire indépendante et Responsable des expositions aux Beaux-Arts de Paris.

1570484008220
«
Se parler, vivre ensemble, s’écouter est au cœur de nos productions. Donner à entendre ce qui nous rassemble, amener à s’intéresser à l’autre. C’est ce que nous faisons à travers des reportages immersifs qui donnent aussi à entendre les lieux. 
»
Thomas Baumgartner, Wave.audio