Premiers retours sur le programme CO3, initiative conjointe pour la recherche participative

Alimentation Durable
18 décembre 2023

Les 14 et 15 décembre 2023, se tenaient à la Bellevilloise les journées de restitution des premiers enseignements du dispositif « Co-Construction des Connaissances pour la transition écologique et solidaire », appelé CO3. Engagée depuis 2017 par l’ADEME et quatre fondations privées dont la Fondation Daniel et Nina Carasso, cette initiative a permis de soutenir de nombreux projets en recherche participative et de valoriser cette démarche, encore peu soutenue en France, malgré son important potentiel. Retours sur les principaux enseignements et spécificités de ce programme inédit, que l’on espère initiateur d’une nouvelle – et durable ! – dynamique.

Le programme CO3 en 3 chiffres clés :

47
projets financés
(sur 248 déposés)
167
experts mobilisés
(dont un tiers sont issus de la société civile)
3,3
millions d’euros engagés

La recherche participative, un précieux allié pour la transition écologique

Parce qu’elle émane d’une mobilisation conjointe d’acteurs de la recherche et de la société civile, la recherche participative porte un impact social fort. Pour autant, ce champ de recherche est encore peu pratiqué et valorisé en France. Et si la recherche participative était un levier précieux pour répondre aux enjeux de transition écologique et solidaire ? C’est l’hypothèse initiée par l’ADEME, agence publique de la transition écologique, dès 2014, bientôt rejointe par quatre fondations privées : la Fondation de France, Agropolis Fondation, la Fondation Charles Léopold Mayer et la Fondation Daniel et Nina Carasso. Ensemble, ces partenaires ont coconstruit le programme CO3, à l’origine de quatre appels à projets depuis 2017.

Anne VARET (c) Jean Chiscano
«
Depuis 2016, nous nous intéressons aux recherches participatives et avons cherché à préciser les modalités d’accompagnement de telles recherches, avec le souhait de mobiliser d’autres acteurs. Le dispositif CO3 en faveur de la transition écologique a ainsi été co-construit avec les fondations intéressées et contribue à rapprocher chercheurs et société civile.
»
Anne Varet
Directrice scientifique, Directrice exécutive adjointe Prospective et Recherche à l’ADEME

Premiers retours d’expériences et perspectives

Les partenaires ont relevé de précieux enseignements lors des journées de restitution, notamment :

  • La recherche participative répond aujourd’hui à une attente sociétale forte : plus de 240 projets ont été soumis par des collectifs de chercheurs et acteurs de la société civile lors des appels à projet, bien au-delà des attentes et des capacités financières des partenaires;
  • La fonction d’intermédiation est indispensable à tout travail de recherche participative, pour en garantir la dynamique co-constructive tout au long du projet. Cette intermédiation s’est imposée dans chaque projet soutenu par la figure d’un « tiers veilleur », choisi hors du collectif de recherche, qui en accompagne la mise en œuvre et y apporte son regard extérieur.
  • La recherche participative est un axe stratégique pour concourir à la transition écologique : les effets escomptés des projets de recherche participative sont démultipliés par la mobilisation et la valorisation citoyenne sur le terrain.
Carasso DOuillet portrait
«
Parce qu’elle est aujourd’hui sous-estimée, sous-valorisée et sous-outillée en France, nous valorisons le potentiel de la recherche participative pour la mettre à l’agenda d’une nouvelle politique publique de la recherche.
»
Mathilde Douillet
Responsable de l’axe alimentation durable France de la Fondation Daniel et Nina Carasso

S’allier pour plus d’impact et d’agilité

Une des spécificités du programme CO3 est d’être issu d’une co-construction entre différents partenaires : une agence d’État et plusieurs fondations privées ayant chacune ses particularités et modes de fonctionnement avec lesquelles les partenaires ont composé, faisant évoluer le fonctionnement pendant les 5 ans. Notre but : allier nos forces, nous appuyer sur nos complémentarités pour gagner en impact et en agilité au service des projets et de la capitalisation des enjeux.

LaetitiaBertholet_CreditsM_Labelle
«
Face aux enjeux de la transition écologique, il est plus que jamais nécessaire de créer des alliances fortes pour initier des solutions pour demain.
»
Laetitia Bertholet
Responsable du département transition écologique et solidaire de la Fondation de France

Par leur interconnaissance fine, fruit de cinq années de travail en commun, et l’accompagnement de plus de 40 projets, les partenaires ont acquis une meilleure connaissance des besoins de ces projets, en termes de financement, de gouvernance et d’accompagnement. Grâce à cette expérimentation, nous avons observé “en conditions réelles” la mise en place de nouveaux partenariats entre chercheurs et acteurs de la société civile, et en tirons des premiers enseignements via notre rapport de capitalisation, pour continuer d’alimenter la réflexion autour de cette recherche d’avenir.

Carine-Karaïliev_Dec-2023
«
Il est maintenant important de former et accompagner les scientifiques pour que la recherche participative délivre tout son potentiel.
»
Carine Karailiev
Directrice d’Agropolis Fondation

L’enjeu est de taille pour promouvoir et pérenniser la recherche participative dans la durée : mieux définir ses potentialités et en assurer un soutien public suffisant, outiller ses acteurs à la fois en ce qui concerne l’intermédiation entre les différents objectifs des membres des collectifs et pour garantir un niveau optimal d’exigence scientifique, former et valoriser les scientifiques pour qu’ils en soient pleinement partie prenante et enfin investir le champ de la médiation scientifique pour en diffuser les résultats au plus grand nombre.

Crédits photographies : Jérémy Piot, Jean Chiscano, M.Labelle