Notre premier Bilan Climat à découvrir

La Fondation
11 février 2022

Si la préservation de l’environnement fait partie des enjeux de la Fondation depuis sa création, en particulier à travers l’axe Alimentation durable, nous avons eu à cœur il y a deux ans d’initier et de soutenir un vaste mouvement philanthropique dans la lutte contre le changement climatique. De Madrid à Paris, de Bruxelles à Rome, de Londres à Rio, plus de 460 fondations à travers le monde se sont engagées à adopter des mesures structurelles, quel que soit leur domaine d’intervention. Signataires de ce manifeste, nous partageons aujourd’hui notre premier bilan d’actions.

 7 piliers d’engagement

« Dans le cadre de ses engagements pour contribuer à la lutte contre le changement climatique et ses conséquences aussi bien environnementales que sociales, notre Comité exécutif a décidé de poursuivre en 2022-2023 le soutien aux différentes coalitions et à des projets pilotes. Il a également acté la création d’un axe « Transition juste et écologique » transversal dans le cadre de la stratégie 2024 – 2028. Pour ce faire, la Fondation prendra le temps de la consultation et de la réflexion partagée afin de bâtir ce nouvel axe d’engagement» Ainsi s’ouvre le 1er bilan Climat de la Fondation. Alors que les signaux d’alerte et les crises se multiplient, il n’est plus discutable que les activités humaines sont l’unique origine du réchauffement climatique. Nous devons tous agir.

Il y a un peu plus d’un an, nous participions au lancement de coalitions et manifestes à travers le monde afin d’encourager les acteurs de la philanthropie à se mobiliser et à adopter des mesures structurelles pour lutter concrètement contre les causes et les effets du dérèglement climatique. Aujourd’hui, nous présentons notre premier Bilan Climat détaillant les actions mises en œuvre selon les différents « piliers » :

  • PILIER 1 – Se former et partager les connaissances
  • PILIER 2 – Inclure l’enjeu climatique dans le fonctionnement interne de la Fondation
  • PILIER 3 – Innover et intégrer en tant que bailleur
  • PILIER 4 – Inclure le défi climatique dans les stratégies financières
  • PILIER 5 – Agir pour le Collectif
  • PILIER 6 – Mobiliser des ressources
  • PILIER 7 – Informer en toute transparence

Panorama des différentes coalitions, temps forts de sensibilisation interne et externe, politique d’investissement responsable et bas carbone, programmes de mécénat liés à la question climatique, soutien à des projets pilotes et réflexions en cours, accompagnement des partenaires, … sont détaillés dans ce document synthétique qui retrace le chemin parcouru.

MSM
«
En étant initiatrice et première signataire des manifestes des coalitions philanthropiques pour le climat en France et en Espagne, la Fondation Daniel et Nina Carasso s’est engagée sur différents piliers et nous sommes fiers de présenter le bilan de cette première année d’action à l’aune du chemin parcouru.
»
Marie-Stéphane Maradeix, déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso

Nos deux axes mobilisés sur les enjeux climatiques

A travers notre axe Alimentation durable, nous appréhendons toutes les dimensions de l’alimentation, de la graine à l’assiette, et leurs impacts sur notre écosystème actuel : de la perte de biodiversité, au réchauffement climatique ou encore aux inégalités. Nous nous efforçons à travers les projets que nous soutenons, en France et en Espagne, de faire émerger des pratiques plus durables, pour permettre un accès pour tous à une alimentation saine, respectueuse des personnes et des écosystèmes et accélérer la transition. Nous prônons ainsi une approche agroécologique, solidaire et démocratique. Cette intégration doit être affirmée à court et long terme, ce qui fera partie des objectifs de la prochaine stratégie (2024 – 2028).

Côté Art Citoyen, les enjeux climatiques résonnent de plus en plus dans les pratiques et les réflexions des acteurs du monde de l’art et de la culture. Dans cette optique, nous avons lancé en 2021, la 5e édition de « Composer les savoirs »  pour distinguer des projets qui associent artistes, chercheurs, professionnels et proposent de changer notre regard sur le monde, d’enrichir nos connaissances et d’imaginer d’autres possibles. Par ailleurs, depuis 2017, notre délégation espagnole participe au groupe de travail mensuel « Cultura sostenible » qui se réunit régulièrement et met en place un congrès annuel ainsi que des actions de sensibilisation des décideurs. Cette implication lui a permis de mener un travail de réflexion interne pour mieux prendre en compte l’urgence climatique dans ses programmes.

Une mobilisation qui porte déjà ses fruits, avec un nombre de signataires en constante progression

Si les enjeux environnementaux et sociaux font partie intégrante des actions de la Fondation depuis sa création, nous avons activement participé depuis deux ans à la prise de conscience et la mise en action des fondations sur le sujet du dérèglement climatique en initiant et soutenant la création de coalitions philanthropiques. Le premier bilan climat revient sur l’histoire de cette mobilisation collective. « Il semble y avoir un grand décalage entre la prise de conscience de la crise climatique dans le discours des fondations internationales et des philanthropes et leur engagement réel » rappelle Marie-Stéphane Maradeix, Déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso, qui a initié le débat lors de l’assemblée générale de l’European Foundation Center en 2019. « Pour augmenter le financement des fondations sur ces questions, nous devons cesser de penser que des secteurs comme l’environnement, l’éducation ou la santé sont complètement séparés du changement climatique, et plutôt considérer le climat comme une question transversale qui impacte encore plus durement les publics vulnérables. »

Capture d’écran 2022-02-11 à 10.02.53

En France, cette prise de conscience a pris la forme d’une initiative de place, portée par le Centre français des Fonds et Fondations : le lancement en novembre 2020, du Manifeste de la Coalition française des fondations pour le Climat, véritable appel à l’action de l’ensemble du milieu philanthropique afin de lutter efficacement contre le dérèglement climatique. « Le nombre de signataires du Manifeste est en constante augmentation. Chaque mois, de nouvelles fondations décident de s’engager. Au 31 janvier 2022, 124 fondations sont signataires du Manifeste. Elles forment un collectif varié aussi bien dans leur forme juridique, que dans la taille de leur organisation ou la diversité de leurs actions » déclare Béatrice de Montleau, Responsable de la Coalition française des fondations pour le Climat.

Pour Marie-Stéphane Maradeix, déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso, membre du Comité de pilotage de la CffC et de l’Advisory Board de l’European Philanthropy for Climate : « Nos regards sont plus que jamais portés vers l’avenir car les défis à relever, au sein de notre Fondation comme de la communauté des philanthropes, sont immenses. »

MASTER photo BdM
«
Seul un tiers des signataires a comme raison d’être la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de l’environnement, mais tous souhaitent agir et placer l’environnement au cœur de leurs actions. C’est tout le sens que nous souhaitons donner à notre engagement pour les années à venir en accompagnant les fondations dans cette démarche. 
»
Béatrice de Montleau, Responsable de la CffC
Communiqué de presse 1er bilan climat