Panel international d’experts sur les systèmes alimentaires durables

Alimentation durable
France
Partenariat en cours depuis 2014
IPES-Food – International Panel of Experts on Sustainable Food Systems

La Fondation impulse en 2014 la constitution d’un panel international de scientifiques et praticiens pour éclairer les débats sur les réformes des systèmes alimentaires grâce à des recherches axées sur l’économie politique et à un engagement direct dans les processus politiques à travers le monde.

Un Panel d’experts unique

Ce panel réunit 27 experts de renommée internationale, des agronomes, des spécialistes de l’environnement, des nutritionnistes, des sociologues, des économistes du développement et des professionnels d’ONG et de mouvements sociaux. Le panel est coprésidé par Olivier De Schutter, ancien Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, et Olivia Yambi, nutritionniste et ancienne représentante de l’UNICEF auprès du Kenya.

Sa composition lui donne une richesse exceptionnelle, une grande légitimité et un profil unique. Son approche , transdisciplinaire et démocratique des connaissances valorise la science de pointe tout en reconnaissant l’importance des connaissances expérientielles, autochtones et traditionnelles.

Il associe dans ses travaux des acteurs connectés aux différentes parties prenantes que le groupe cherche à interconnecter : autorités publiques, entreprises, bailleurs de fonds, organisations citoyennes, producteurs.

IPES-Food est doté d’un secrétariat permanent composé de 6 personnes.

Le Panel a pour objectifs :

  • de mener des recherches transdisciplinaires, et d’identifier les manques dans les connaissances disponibles ;
  • de structurer une compréhension commune, y compris avec les gouvernements, les organisations intergouvernementales, les ONG et autres représentations de la société civile et la communauté scientifique sur les enjeux auxquels sont confrontés les systèmes alimentaires, et les chemins possibles vers une transition durable, prenant en compte le déséquilibre des forces susceptible d’être un obstacle à toute réforme ;
  • d’encourager, promouvoir et soutenir des politiques à tous les niveaux qui peuvent accélérer la transition.

« Ceux qui établissent les termes du débat sur les systèmes alimentaires possèdent le pouvoir de dicter la direction de leur évolution. Une véritable réforme nécessite des analyses au-delà de celles produites habituellement, co-construite démocratiquement avec les acteurs. C’est le rôle et la mission d’IPES-Food. »  Olivier De Schutter

Des rapports analysant les jeux de pouvoir dans les systèmes alimentaires à travers des entrées thématiques

Le panel a concentré ses efforts de publication pour traiter des sujets complexes, généralement délaissés par les institutions existantes, car considérés comme trop délicats sur le plan politique :

  • « From Uniformity to Diversity » (2016) plaide en faveur d’un changement de paradigme de l’agriculture industrielle vers des systèmes agro-écologiques diversifiés, et identifie les « verrous » qui bloquent cette transition.
  • Le rapport « Too Big To Feed » (2017) est axé sur l’un de ces verrous – la concentration du pouvoir.
  • « Unraveling the Nexus Food-Health » (2017) donne un aperçu des impacts sur la santé des systèmes alimentaires industriels et souligne la nécessité d’entreprendre d’importantes réformes pour la santé humaine.
  • Le rapport d’études de cas sur les politiques alimentaires urbaines (2017) tire des enseignements de cinq villes sur comment surmonter les barrières à la mise en place de politiques alimentaires durables au niveau municipal.
  • Le rapport compilant des études de cas de sept expériences de transitions agro-écologiques dans le monde (2018) questionne comment ils sont sortis de l’agriculture industrielle et donne des pistes d’actions.
  • « Towards a Common Food Policy for the EU » (2019) plaide en faveur d’une Politique alimentaire commune pour l’Union européenne qui replacerait la transition vers la durabilité au cœur de toute action. Il propose un ensemble de réformes qui s’appuient sur de nouveaux modes d’élaboration des politiques. Il a été écrit à l’issue de trois années de recherche, de réflexion et d’un processus d’intelligence collective qui a rassemblé plus de 400 acteurs.

De nouveaux rapports sur les enjeux des viandes et protéines, les identités alimentaires et la gouvernance des systèmes alimentaires sont en cours de préparation.

L’influence de processus politiques régionaux

En parallèle, depuis 2016, IPES-Food organise des processus multipartites en Europe et en Afrique de l’Ouest pour co-développer des politiques alimentaires avec des groupes de la société civile, des scientifiques, des décideurs politiques et des organisations paysannes.

Une troisième région est à l’étude pour la lancement d’un processus régional.

© Photo : Ipes Food