La Chaire Arts & Sciences

Art citoyen
Paris
Partenariat en cours depuis 2017
Ecole Polytechnique, Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs-PSL

Dans un contexte d’urgence climatique et d’évolutions technologiques incessantes, les artistes et les scientifiques peuvent jouer un rôle d’“éclaireurs”.
Créée en 2017, la Chaire arts & sciences rassemble l’École polytechnique, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs-PSL et la Fondation Daniel et Nina Carasso, avec l’ambition de renforcer les liens entre monde universitaire et société civile.

Ce partenariat entre une école d’art, une école scientifique et une fondation fonctionne comme un programme de collaborations entre chercheurs, artistes, scientifiques et designers, afin de créer un discours commun autour de l’interdépendance à notre environnement : questions climatiques, relations au monde végétal et aux technologies, matières en mouvement

Un espace de recherche, de formation et de médiation

La Chaire arts & sciences veut allier exigence académique et ouverture au grand public à travers trois modalités :

  • recherche-création pour croiser récits scientifiques et récits artistiques dans des projets transdisciplinaires ;
  • enseignement et formation afin d’impliquer chercheurs et étudiants issus des deux écoles ;
  • médiation et diffusion dans le but de proposer de nouvelles formes de présentation et de diffusion du savoir à tous les publics.

La Chaire arts & sciences présente ses projets de recherche sous forme de rencontres interdisciplinaires, valorisant des formats variés : conférences, installations artistiques, journées d’étude, workshops, ateliers pour enfants…
La Chaire cherche à mettre en avant de nouvelles formes de présentation de la recherche-création, par exemple des formats renouvelés des traditionnels « poster sessions » scientifiques, la réalisation d’une cartographie interactive des revues arts/design/sciences, ou l’élaboration d’une revue interactive de présentation des recherches en arts-sciences et design.

« La créativité, l’esprit critique, autant que l’inspiration, l’imagination et l’émotion, forment un trait d’union qui relie artistes et chercheurs (des sciences dures comme des sciences humaines) dans leur volonté commune de représenter le monde. » Anastassia Makridou-Bretonneau, dans la tribune du numéro de septembre 2018 de Beaux-Arts Magazine

Des projets qui interrogent notre relation à l’environnement, humain et non-humain

La Chaire arts & sciences explore notre relation au climat et au vivant (notamment notre lien à l’eau et aux plantes), à la matière et aux techniques avec une valorisation des productions alliant arts, sciences et design, dans une démarche collaborative et citoyenne.
Elle souhaite proposer des expériences esthétiques et réflexives propices à développer l’imaginaire, des formes poétiques faisant converger recherches artistiques et scientifiques, autour de thématiques contemporaines.

Ci-dessous quelques exemples d’actions liés aux questions :

  • du climat, avec des évènements tels que le symposium de recherche Useful Fictions : une semaine intensive de collaboration entre artistes, scientifiques et designers visant à construire de nouveaux récits autour de la pensée écologique en questionnant la notion de mesure, considérée comme une “fiction utile” mais ni définitive ni absolue.
  • de l’interaction homme-machine et de la matière : notamment « Behavioral Matter », workshop de recherche-création international et public
  • du végétal, de la matière et du vivant : installations d’Aniara Rodado questionnant notre relation aux plantes, workshop et colloque « Devenir Plante » , workshop international « Behavioral Matter », séminaire Vertigo « Behavioral Matter : composer avec le vivant » et soirée « Dissect »…
  • des nouveaux supports et éditions numériques : des session posters expérimentales
  • de l’espace
  • de la luminescence : résidence artistique de Thomassine Gieseck au laboratoire LadHyX de l’École Polytechnique sur un projet de recherche-création sur le changement de couleur induit par l’utilisation de nanoparticules d’or ; travail de la chercheuse et chorégraphe Jeanne Bloch sur le problème de la pollution lumineuse intérieure.

© Photo : Samuel Bianchini – Behavioral matter workshop, Ensci – les Ateliers, novembre 2018.