Agir face à la crise : notre plan d’urgence et de solidarité

La Fondation
23 avril 2020

Conscients du caractère exceptionnel de la crise actuelle, nous avons décidé de prendre des mesures inédites et mettre en place un plan d’urgence et de solidarité en lien avec nos deux axes de travail, l’Art Citoyen et l’Alimentation Durable, dans nos deux pays d’intervention que sont la France et l’Espagne. Deux pays touchés de plein fouet par les conséquences du COVID-19. A travers nos actions, nous souhaitons à la fois soutenir nos partenaires actuels mais également venir en aide à celles et ceux qui accompagnent les publics les plus vulnérables.

Comment prendre part, à notre échelle, à l’effort de solidarité déployé en France et en Espagne ? Comme bien d’autres organisations, nous avons dû en peu de temps questionner nos méthodes de travail et (ré)évaluer nos possibilités d’intervention pour accompagner les organisations. En tant que fondation familiale qui place au cœur de son projet la transformation sociale dans les domaines de l’art et de l’alimentation, nous sommes bien sûrs profondément touchés par la crise que nous vivons. Une crise qui affecte les projets et leurs porteurs au niveau économique mais aussi humain, social…  et qui nous invite aussi à penser à demain.

Soutenir nos partenaires aujourd’hui et demain

Nos actions visent dans un premier temps les projets déjà soutenus par la Fondation, les plus touchés par la crise, afin de leur permettre de la traverser. Pour cela nous agissons, suite à une étude de chaque dossier, à différentes échelles :

  • Ecoute : Nous avons contacté de nombreux porteurs de projet, partenaires de la Fondation, dès le début de la crise et nous invitons tous ceux qui ont des difficultés à se rapprocher de nous.
  • Trésorerie : déblocage anticipés de versements, aide ponctuelle pendant cette période.
  • Activités : suspension, jusqu’à nouvel ordre, des obligations de suivi et de mise en œuvre des activités que nous finançons pour les projets « en cours ».

Toute demande fait l’objet d’une instruction par nos équipes et, le cas échéant, de celle d’un expert ou d’un instructeur à travers une procédure accélérée.

Nos appels à projets 2020 ont également été prolongés tant en France qu’en Espagne dans nos deux domaines, afin de permettre aux porteurs de projet de gérer leurs urgences en priorité.

Apporter une aide d’urgence aux structures s’occupant de publics vulnérables

En France, en coordination avec la Fondation de France, et de manière individuelle en Espagne, nous avons également décidé de mettre en place une aide d’urgence destinée aux structures s’occupant des publics les plus vulnérables. L’identification de ces structures résulte d’un travail conjoint entre nos experts, les responsables de programme, les têtes de réseaux…

Parmi les initiatives que nous avons décidé d’accompagner à date on retrouve des actions de solidarité, de structuration et d’accompagnement, de recherche ou d’innovation :

 

Sur le volet Alimentation Durable

En France et en Espagne, nous soutenons la production de repas de qualité, élaborés le plus souvent possible à partir de produits frais, locaux, agroécologiques et/ou bio, pour les personnes les plus démunies, les sans-abri non confinés, les résidents de squats ou de camps informels, les personnes accueillies dans des hôtels sociaux ou des centres d’hébergement d’urgence, les demandeurs d’asile, les mineurs étrangers isolés, etc. :

  • Nutrición sin Fronteras (Nsf) : pour récupérer les excédents alimentaires et les distribuer aux plus vulnérables, avec l’objectif de parvenir à soutenir 10 000 personnes, à Barcelone. Un des défis majeurs est de trouver de nouvelles sources d’approvisionnement dans le contexte de confinement. En savoir plus sur les actions de Nsf ici.
  • Baluchon: pour soutenir sa production de 1000 repas par jour en Ile de France. Plus d’informations sur leurs actions de solidarité alimentaire ici.
  • Food sweet food : pour fournir 1150 repas par jour en Ile de France En savoir plus sur leurs actions ici.
  • Bou’Sol: distribuer plus de 8000 repas par jour dans la métropole marseillaise et assurer la production et du pain bio. Plus d’informations sur les actions de Bou’sol pendant la crise.  
  • UGESS: pour financer le fonctionnement et les achats alimentaires destinés aux populations en précarité desservies par les 80 épicerie sociales et solidaires membres de ce réseau, dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Bourgogne Franche-Comté. Plus d’informations sur les actions d’UGESS face au COVID.
  • Jardins de cocagne : pour fournir des paniers solidaires de produits frais à des personnes en situation de précarité dans les zones rurales en France, afin de contribuer à un régime alimentaire équilibré. En savoir plus sur leurs actions ici.
  • Fondation Espigoladors : pour favoriser l’accès à l’alimentation aux personnes défavorisées, en soutien de leur campagne « Conservas que cuidan ». A travers l’élaboration de compotes et crèmes pour un réseau de soutien présent dans différents quartiers de Barcelone, la Fondation répond aux besoins de 2200 personnes en situation précaire. En savoir plus ici.
  • Fondation Ana Bella : pour favoriser l’accès à une alimentation durable à des femmes victimes de violences en Espagne, dont le confinement a aggravé la situation, à travers des paniers de produits locaux ou des aides pour acheter des produits alimentaires dans les commerces de proximité. En savoir plus sur leurs actions face à la crise ici.

Nous soutenons également les agriculteurs fragilisés par la crise :

  • Solidarité Paysans : pour renforcer l’accompagnement des paysans en difficulté en France, notamment sur le volet juridique, et aider les institutions publiques à traiter ces difficultés. Plus d’informations sur leurs actions pendant la crise ici.

Enfin, nous documentons la situation des acteurs de l’agriculture et l’alimentation en France et en Espagne, afin d’aider les acteurs à identifier les besoins non couverts, à anticiper les enjeux à venir, et afin de rassembler dès maintenant les données de terrain qui permettront demain d’alimenter les réflexions sur « le monde d’après ».

  • Terralim et le RMT alimentation locale : pour son enquête sur la résilience agricole et alimentaire durant la crise du Covid-19 en France, en Espagne et à l’international. Nous vous invitons à lire les bulletins de partage de l’enquête « manger au temps du coronavirus » sur le site du RMT Alimentation Locale.

 

 Sur le volet Art Citoyen :

  • FeelU : pour équiper des structures du bien-vieillir et du handicap en France avec des kits de VR (Virtual Reality) permettant des voyages immersifs (pour le personnel et les résidents) afin de rompre l’isolement, apporter du bien-être et de l’évasion dans un contexte de confinement particulièrement difficile pour ces personnes. En savoir plus sur les actions de FeelU.
  • Atelier des artistes en exil: pour fournir une aide aux artistes en exil en France, en situation de précarité et particulièrement touchés dans ce contexte de crise. En savoir plus sur la campagne de l’association dans ce contexte de confinement.

 

Sur l’innovation sociale :

  • La Bolsa Social : pour soutenir leur appel d’impact investing destiné à des projets ESS en Espagne qui visent à trouver des solutions viables, innovantes et adaptées face à la crise du Covid. En savoir plus sur cet appel inédit et l’alliance de co-financeurs impliqués dans le projet ici.

 

 *Cette liste sera amenée à être actualisée régulièrement.

Nous tenons à saluer toutes celles et ceux qui, à travers leur projet et leur énergie, arrivent à mener à bien ces actions de solidarité inspirantes dans ce contexte si difficile.

Nous remercions également nos responsables de programmes et leurs experts qui sont mobilisés pour suivre les réseaux, examiner les projets proposés et débloquer les aides rapidement face à l’urgence.

« Nous vivons un moment inédit, une « crise » qui révèle, comme souvent, le meilleur qu’il y a en chacun de nous. La solidarité et la reconnaissance sont les maîtres mots de ce mouvement mondial : solidarité envers les plus fragiles ; reconnaissance envers toutes celles et tous ceux qui se mobilisent pour nous soigner, nous nourrir, nous informer, faire vivre ces services du quotidien, souvent invisibilisés, et dont l’importance se révèle aujourd’hui au grand jour. La Fondation Daniel et Nina Carasso a souhaité apporter sa part de colibri dans ce grand incendie, mais elle ne peut le faire que parce que des hommes et des femmes se mobilisent sur le terrain pour accompagner les plus vulnérables d’entre nous. A eux aussi, nous disons « Merci ! ».

Marie-Stéphane Maradeix, Déléguée Générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso