DR. TARA GARNETT, LAURÉATE DU PREMIO DANIEL CARASSO 2015

Le Premio Daniel Carasso 2015 récompense le Dr. Tara Garnett, chercheuse britannique au sein de la prestigieuse université d’Oxford, pour ses différents travaux autour de l’alimentation durable. Elle est notamment distinguée pour son travail sur les multiples liens entre les systèmes alimentaires et les émissions de gaz à effet de serre, ainsi que pour ses recherches sur les leviers et les freins à l’adoption de régimes alimentaires durables par les populations.

Tara Garnett est également la créatrice et la responsable du Food Climate Research Network (Réseau de Recherche Alimentation Climat – FCRN), un réseau interdisciplinaire et multi-acteurs comptant 1 500 membres de plus de 70 pays différents. Le FCRN offre aux différentes parties prenantes les conditions d’un dialogue constructif sur les systèmes alimentaires, afin de trouver des solutions communes à leurs impacts environnementaux.

« La nourriture ne doit pas être considérée comme un acquis. La nourriture nous lie à la planète, à d’autres personnes de pays proches et éloignés, et elle représente une part tellement importante de nos vies. Si nous voulons un futur sur cette planète, qui soit meilleur pour nos enfants et pour les autres espèces, nous devons absolument nous intéresser à la durabilité de nos systèmes alimentaires. » Tara Garnett

LE PARCOURS ATYPIQUE D’UNE PASSIONNÉE DE L’ALIMENTATION

Originaire du Royaume-Uni, Tara Garnett a débuté ses études supérieures par une licence de littérature anglaise. Un début de carrière atypique dans son domaine d’expertise mais qu’elle ne regrette pas.

Puis, attirée par une implication plus concrète dans la société, elle obtient un Master d’Études du développement à l’École des études orientales et africaines de Londres. Après ses études, elle s’engage dans une organisation non gouvernementale (ONG) dans la région du Rajasthan en Inde, décidée à aider les gens et à avoir un impact positif sur le monde.

Intéressée par l’alimentation et les liens que celle-ci entretient avec la santé et l’environnement, Tara Garnett rentre au Royaume-Uni et travaille bénévolement pour une ONG sur l’alimentation de proximité, The National Food Alliance, aujourd’hui « Sustain ». Elle y rassemble les fonds nécessaires pour travailler sur un projet de promotion de l’agriculture urbaine comme un moyen d’améliorer la santé des populations tout en préservant l’environnement. Après cela, elle se rapproche d’une autre ONG, Transport 2000, aujourd’hui « Campaign for Better Transport », où elle travaille sur des questions relatives au transport des aliments.

La carrière de Tara Garnett prendra un tournant décisif en 2003, au moment où elle prend connaissance d’études scientifiques confirmant l’impact considérable de nos systèmes alimentaires sur l’environnement. Jusqu’alors, les investigations s’intéressaient principalement aux émissions de gaz à effet de serre générées par le transport de la nourriture – la question des kilomètres alimentaires – et très peu aux autres sources d’émissions liées à l’alimentation, notamment à sa production et à l’importance du bétail. « J’ai alors eu l’idée de créer une organisation qui réunirait un grand nombre d’acteurs impliqués dans les systèmes alimentaires, pour améliorer la compréhension des impacts de l’alimentation et pour partager des idées visant à réduire son empreinte environnementale. » C’est de cette idée qu’est né le Food Climate Research Network en 2005.

Tout en travaillant à plein temps pour le Food Climate Research Network, elle a également travaillé à temps partiel pour son doctorat (PhD) sur les systèmes alimentaires, qu’elle a obtenu en 2013 à l’université de Surrey au Royaume-Uni. Elle continue aujourd’hui de diriger le Food Climate Research Network et mène en parallèle des recherches au sein de l’Institut James Martin à l’université d’Oxford.

Pour plus d’informations sur Tara Garnett